Télécharger la profession de foi en CLIQUANT ICI

Laurence Maillart-Méhaignerie

Capture d_écran 2017-05-18 à 08.51.08

J’ai 50 ans, j’habite à Rennes depuis 2012 dans le quartier Jeanne d’Arc, et suis mariée depuis 23 ans avec Alexis Méhaignerie. Nous avons 3 enfants (22, 19 et 13 ans) qui sont nés et ont grandi à Vitré.
Chef d’entreprise basée à Rennes , j’ai auparavant été responsable des affaires européennes au Conseil régional de Bretagne de 1992 à 2000. De cette expérience professionnelle au service de l’institution régionale et de la Bretagne, je tire une solide connaissance de la Bretagne, de ses enjeux et problématiques territoriales et de ses acteurs.

Dans le cadre de mes activités professionnelles, je collabore étroitement, depuis 2008, avec les collectivités territoriales et les élus d’Ille-et-Vilaine et, grâce à un travail d’écoute et de proximité, j’ai pu acquérir une bonne expertise des enjeux territoriaux et des politiques publiques locales dans notre département.

Pendant une parenthèse de 4 années (2009-2012) d’expatriation aux États-Unis avec ma famille, j’ai pu porter un autre regard sur le rayonnement de la France dans le monde, réaliser mon attachement à notre modèle social et prendre conscience des atouts immenses de notre pays.

Aujourd’hui, je ne me résous pas à accepter cette vision « déclinante » de la France. Je ne me résous pas non plus à voir notre pacte démocratique et social remis en question, voire menacé. Bien au contraire. J’ai toujours eu la conviction que les solutions étaient en nous-mêmes, et que bon nombre de problèmes en France pourraient être résolus si on faisait davantage confiance aux individus, aux territoires, en appelant à la liberté et à la responsabilité de chacun. Et comme Paul Ricoeur, je fais “le pari que les avancées du bien se cumulent, mais que les intempéries du mal ne font pas système”.

En mai 2014, j’ai été candidate aux élections européennes et fait campagne aux côtés de Jean Arthuis, n°2 de la liste « Les Européens » de l’Eurocirconscription Ouest. Depuis lors, je suis restée très engagée auprès de Jean Arthuis pour valoriser l’action de notre Eurodéputé en Bretagne.

Je suis également engagée dans le milieu associatif en tant qu’administratrice et membre de bureau de la Maison de l’Europe de Rennes, vice-présidente des Engagées.bzh – association régionale visant à soutenir l’engagement des femmes en politique et dans la société civile en Bretagne – en tant que présidente des « Jeudis de Rennes » – organisation de débats citoyens à Rennes.

Je suis adhérente « En Marche! » depuis avril 2016. En Janvier 2017 j’ai annoncé officiellement mon soutien à Emmanuel Macron, candidat à l’élection présidentielle. Très active durant la campagne présidentielle, j’ai coanimé un comité « En Marche! » Beaulieu/Jeanne d’Arc. En février dernier, j’ai fait acte de candidature pour les élections Législatives. J’ai eu l’honneur d’être investie le 17 mai par la Commission d’Investiture pour représenter « La République en Marche » dans la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Je partage la philosophie d’Emmanuel Macron  qui place l’individu au cœur de son projet, et fait appel à la responsabilité de chacun.

Je partage sa vision de l’Europe puissante et souveraine, sa vision de la France dans l’Europe et sa vision du monde dont les transformations ne seraient plus seulement saisies comme une menace mais comme une opportunité.

Nous sommes à l’oeuvre d’un rassemblement inédit autour d’un projet et d’une force politique centrale. Je souhaite de tout cœur pouvoir contribuer à la composition de cette nouvelle majorité parlementaire et porter le projet d’Emmanuel Macron devant les électeurs de la deuxième circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Hervé PICARD (suppléant)

J’ai 49 ans, je suis marié et père de 2 enfants.

Maire de Ercé-près-Liffré, commune rurale de la 2ème circonscription, je soutiens Emmanuel Macron parce que je sais que les solutions pour notre pays et notre territoire passent par la relance de l’Europe. Je soutiens également sa démarche de dépasser les clivages droite/gauche qui paralysent notre pays depuis plusieurs décennies. Laurence m’a fait l’honneur de me choisir comme son suppléant. J’ai bien sûr accepté cette proposition. Je l’aiderai du mieux que je pourrai dans l’exercice de ses fonctions et je porterai la voix de nos territoires ruraux.